21.05.2015

L’Association nationale des Elus Locaux d’Opposition, l’AELO, reçue à l’Elysée !

A sa demande, l’AELO, l’Association nationale des Elus Locaux d’Opposition, a été reçue le mardi 19 mai 2015 à l’Elysée. La délégation était composée de Clotilde RIPOULL, Présidente, de Jean-Luc TROTIGNON, Vice-président et Conseiller Municipal à Rambouillet, et d’Eddie AIT, Secrétaire général adjoint, Conseiller Régional d’Ile-de-France et Conseiller municipal à Carrières sous Poissy. Ils ont rencontré Bernard POIGNANT, Conseiller spécial auprès de François HOLLANDE, Président de la République.
L’Association nationale des Elus Locaux d’Opposition, l’AELO, reçue à l’Elysée !
L’AELO est strictement apolitique et totalement indépendante de tout parti.

Au service des élus d’opposition et de la démocratie locale, l’Association nationale des Élus Locaux d’Opposition a pour but de promouvoir et de défendre les droits des élus locaux d’opposition au niveau national et de développer toutes les actions permettant aux élus locaux d’opposition d’exercer au mieux leur mandat pour faire vivre notre démocratie et ses contre-pouvoirs.

 

Pour les représentants de l’AELO, « Les élus d’opposition sont confrontés à des problématiques spécifiques, quel que soit le bord politique. Ils ont peu ou pas du tout de soutien technique pour assurer leur fonction et rencontrent des difficultés pour faire respecter leurs droits au sein des collectivités, principalement la commune. Le non-respect des droits de l’opposition est une manière de nier que les minoritaires ont été élus, qu’ils représentent une partie de la population et qu’ils ont un rôle à jouer. Une démocratie, c’est une majorité et une opposition. Ou bien, autant décider qu’une fois une majorité élue, il n’y a plus d’opposition ! »

 

L’AELO demande notamment la mise en place d'un véritable statut de l’élu d’opposition, un statut qui soit respecté, comme il l’est au Parlement, et la création d'un Médiateur pouvant être rattaché au Sénat. Le Médiateur interviendrait à la demande des élus minoritaires, auprès des collectivités, pour tenter de résoudre des contentieux et éviter le recours au tribunal administratif. Dans le même temps, il pourrait produire un rapport annuel qui ferait état du respect de la démocratie dans les assemblées locales et de son évolution au fil des ans.

 

Des initiatives que l’AELO ne manquera pas de proposer au Conseiller spécial du Président de la République.

 

Une rencontre prochaine avec l'Association des Maires d'Ile-de-France (AMIF) est également en cours de préparation. 

 

 

Ajouter un commentaire