Pouvez-vous nous présenter votre commune en quelques mots ?

Sathonay-Village est une commune de 2400 habitants.

Située dans la première couronne de Lyon, cette commune est l’une des 59 commune de la Métropole de Lyon.

Séparée de la mégapole lyonnaise par un ravin, bien qu’étant à proximité immédiate de Lyon, cette commune garde un caractère rural qui attise la convoitise des lyonnais en quête de calme. Le développement de l’habitat plutôt “classe moyenne /supérieure” est freiné par le manque de disponibilité foncière. Cette situation est propice à une envolée des prix difficilement maitrisable.

Qu’est- ce qui vous a amené à vous présenter pour siéger au Conseil municipal ?

Cette commune est gouvernée par la même personne depuis 36 ans (6 mandats), ce qui (c’est malheureusement “classique”) peut favoriser toutes sortes de dérives. Je suis particulièrement attaché à la limitation des mandats électoraux (nombre et durée). Pour mettre mes idées en corrélation avec mes actes, j’ai décidé de me présenter “tête de liste” en 2020, dans une vraie dynamique de changement managériale, avec une équipe sans étiquette politique et en pleine activité professionnelle.

Passer d’un régime autocratique archaïque à un régime franchement démocratique où la parole de chaque membre du Conseil municipal, adjoints et conseillers, est entendue, où chaque habitant aurait pu intégrer des commissions et participer activement au développement de la commune, telle était notre ambition. Une démocratie participative associée à un leadership contemporain !

Pouvez-vous nous détailler la façon dont le maire et sa majorité respectent vos droits d’élus minoritaires ?

Le contexte et le calendrier de cette élection ne me donne encore que peu de recul depuis mars dernier pour apprécier ce que sera notre avenir. Néanmoins quelques signaux venant du maire me laissent déjà “dubitatifs”. Durant la période du confinement, j’ai proposé à plusieurs reprises notre aide et ai demandé, en avance de phase, à ce que nous soyons intégrés aux actions. Réponse conforme à la personnalité de l’édile : ” L’équipe en place gère parfaitement et n’a pas besoin de vous. Si vous aviez voulu participer, il ne fallait pas vous présenter contre moi ! “…

Ce leitmotiv nous est opposé à chaque tentative de rapprochement constructif.

Quelle sera l’attitude de ses colistiers ?…

Quelles actions avez-vous entreprises pour un meilleur respect de ces droits ?

Nous sommes juste au début du mandat (1 seul conseil municipal pour la mise en place des commissions et autres formalités administratives). Je-nous-pense que le meilleur moyen est de gagner le respect par une attitude coopérative responsable. Afficher un soutien aux propositions et actions constructives pour le village, mais aussi affirmer notre sensibilité et point de vue en conformité avec notre programme.

Nous nous sommes attachés à être présents dans chaque commission.

Nous nous positionnons déjà à être des interlocuteurs des habitants et pas simplement des “bénis oui-oui” et ce malgré le désaccord de l’exécutif :

« Le conseiller municipal ne fait pas partie de l’exécutif. Il n’est pas souhaitable de voir les conseillers municipaux devenir les intermédiaires entre les habitants et l’exécutif ! (sic) ».

 

Avez-vous suivi des formations d’élus de l’AELO ? Que vous ont – elles apportées ?

Nous avons suivi une première formation post-élection d’une journée.

Fort instructive sur le rôle, le positionnement et l’attitude conseillés, c’est une première approche de la réalité à travers l’expérience du formateur.

La référence aux textes officiels et notamment aux modifications récentes est un plus indéniable.

C’est aussi l’occasion d’échanger avec des élus “voisins” et de comparer notre présent.

A n’en pas douter, ces formations sont à poursuivre !