Pouvez-vous nous présenter votre commune en quelques mots ?

Juziers est une commune du département des Yvelines (78), dans la région Île-de-France, située à 10 km environ à l’est de Mantes-la-Jolie. Juziers est une ville du Parc naturel régional du Vexin français. Juziers compte environ 3800 habitants à ce jour.

Qu’est-ce qui vous a amené à vous présenter pour siéger au conseil municipal ?

Juzierois depuis 10 ans maintenant et commerçant également dans la ville, je m’efforce depuis mon arrivée de m’investir dans chaque événement de la commune. Je suis également président d’une association sportive. Donc, pour moi, m’engager dans la vie politique de ma ville me semblait une évidence. Porter haut et fort la voix du « SENS et de la PRIORITE » sont au cœur de ma conception de la vie politique communale.

 

Etant également commerçant dans la commune, la nécessité d’améliorer notre cadre de vie quotidien est une priorité, tant sur le point professionnel pour mes amis commerçants que sur les points privés pour les administrés.  Toutes ces choses m’ont conduites tout naturellement à me présenter aux dernières élections municipales et à intégrer une équipe.

Pouvez-vous nous détailler la façon dont le maire et sa majorité respectent vos droits d’élus minoritaires ?

Etant tout fraichement installé au sein du conseil municipal depuis le 23 mai 2020, Le Maire, ses colistiers et notre groupe minoritaire avons assisté pour le moment à seulement 2 conseils municipaux. A ce jour, je ne dispose que de très peu de recul pour appréhender l’avenir, l’ambiance et la place qui nous sera faite au sein du conseil municipal. Néanmoins, je note que pour ce début de mandat la tension est palpable et que « Certains » du groupe majoritaire, nous montrent bien notre place au fond de la classe, je me dis que cela est surement commun dans toutes les villes en début de mandat, À SUIVRE…  espérant que nous puissions travailler tous ensemble, ce que je souhaite vraiment…

Ceci étant, les élus minoritaires disposent de nombreux droits et je tiens bien à les faire connaitre et mettre en place, pour représenter les personnes qui ont voté pour nous et ainsi faire fonctionner correctement la démocratie de la vie locale.

Notre groupe minoritaire tentera toujours des approches constructives pour notre engagement commun « NOTRE VILLE »,  comment seront-elles reçues ?! …

Quelles actions avez-vous entreprises pour un meilleur respect de ces droits ?

Pour le moment en ce début de mandat, je suis dans une phase d’étude et d’observation de chacun. Dans un premier temps, Mme Le Maire nous a donné notre place dans chaque commission.

Je ne suis pas là pour dire « amen » à tout et faire la potiche…  cependant je ne suis pas là non plus pour rejeter tout ce que proposera la majorité.

Dans un début de mandant, je pense qu’il est important que chacun respecte l’autre, et que chacun adopte une attitude responsable, nous allons travailler pendant 6 ans ensemble.

Mon rôle est également de vérifier que toutes les règles soient bien respectées, sans pour autant vouloir nuire à la majorité. Mais la droiture demandée aux administrés commence par celle au sein du conseil municipal.

Notre groupe minoritaire avons refait faire un conseil municipal non conforme en ce début de mandat, non pas pour nuire ou « embêter » la majorité mais juste pour montrer que nous sommes également là et que nous pouvons également nous affirmer. L’opposition est importante dans les communes et heureusement qu’elle existe.

Avez-vous suivi des formations d’élus de l’AELO ? Que vous ont-elles apportées ? 

En début de mandat, j’ai suivi la Formation « Connaître ses droits d’élus d’opposition et les faire respecter ».

Une formation en Or, avec un formateur hors-pair… une formation que tous les élus d’opposition devraient faire.  Cette formation redonne un « booste » perdu après la défaite amère aux élections, tant particulières cette année.

Cette formation  m’a permis de rencontrer des élus d’opposition de communes voisines et d’échanger avec eux sur le fonctionnement de chacun.

Cette formation redonne l’envie de continuer de s’investir et, surtout, nous informe des multiples droits dont les élus d’opposition disposent.  Reste ensuite à les faire respecter et mettre en place au sein du règlement intérieur du conseil municipal.