Pouvez-vous nous présenter votre commune en quelques mots ?

Rambouillet est une commune de 27 000 habitants, située dans le sud-Yvelines à l’extrémité de la vallée de Chevreuse, à mi-chemin entre Chartres et Versailles.

Notre commune bénéficie d’un cadre et d’un patrimoine d’exception avec notamment son château, son domaine ainsi que la bergerie nationale héritée de Louis XVI.

Rambouillet c’est ma ville d’adoption, qui a vu naître le dernier de mes 3 enfants.

 

Qu’est-ce qui vous a amené à vous présenter pour siéger au Conseil municipal ?

Agir pour nos enfants, leur avenir, c’est ce qui est à la base de mon engagement. En arrivant à Rambouillet j’ai sauté le pas avec la volonté de réveiller une ville, figée dans les années 80, où règne le tout-voiture.  Rambouillet est une ville avec un énorme potentiel mais qui vit depuis de nombreuses années sur ses acquis.

 

Comment la Maire et sa majorité respectent vos droits d’élus minoritaires ? Le cas échéant, qu’avez-vous entrepris pour un meilleur respect de ces droits ? 

Nous nous inscrivons dans une démarche d’opposition constructive. Le bilan est très contrasté, certaines de nos demandes sont entendues comme la création d’une commission mobilités douces, la diffusion des conseils municipaux ou encore l’intégration de la charte de l’élu au règlement intérieur. Nous informons régulièrement la majorité sur les subventions auxquelles notre commune peut prétendre.

Néanmoins, un premier gros couac est intervenu dès le 3ème conseil concernant une délibération d’aménagement de tout notre pôle gare : les documents concernant cette délibération ne sont parvenus à l’opposition que… 3 mois APRÈS le vote !

 

Avez-vous suivi des formations d’élus de l’AELO ? Que vous ont-elles apportées ?

Je viens de participer à ma première formation “Connaître ses droits d’élu d’opposition et les faire respecter”.

Je me suis d’ores et déjà inscrit à la formation concernant la compréhension des budgets communaux.

Il existe aujourd’hui des outils qui permettent aux élus d’opposition d’exercer correctement leur mandat, il faut avoir des bases solides pour faire face à des élus majoritaires omnipotents, fortement ancrés.

Les formations de l’AELO me permettent d’affronter mon mandat plus sereinement. Si les élus d’opposition ne sont pas suffisamment armés, ils sont alors voués à ne faire que de la figuration !