Pouvez-vous nous présenter votre commune en quelques mots ?

Je suis élue de la commune de Saint Selve en Gironde.

Saint Selve est un “village” de 3500 habitants situé au coeur des Graves où il fait bon vivre de par sa proximité avec la métropole et son caractère pourtant rural. Commune en pleine croissance démographique suite à la pression foncière exercée par la Communauté Urbaine de Bordeaux. La Gironde attire de plus en plus de monde, tant des touristes que de nouveaux arrivants d’autres régions. Saint Selve est donc une commune en plein développement où tout est à faire, tout est à penser. Tant au niveau économique, qu’au niveau social, culturel, et sportif.

Qu’est-ce qui vous a amené(e) à vous présenter pour siéger au Conseil municipal ?

J’ai été sollicitée en 2008 par le Maire en place depuis 2 mandats. J’ai donc été élue conseillère municipale puis je suis devenue adjointe au Maire en charge de la communication, des fêtes et des cérémonies. J’ai donc eu l’immense honneur d’être à l’initiative d’un certain nombre d’évènements comme une nocturne gourmande rassemblant près de 500 personnes, le ruban rose pour lutter contre le cancer à l’échelle communale, une opération “Range ta chambre” : un genre de vide grenier pour enfants. J’ai pu également remettre en place la fête nationale du 14 juillet avec un feu d’artifice qui avait disparu pendant plusieurs années. J’avais également en charge le bulletin municipal, la création du site internet de la commune et sa page facebook.

En 2014, un nouveau Maire a été élu, je suis donc devenue conseillère municipale minoritaire d’opposition.

Comment le Maire et sa majorité respectent vos droits d’élus minoritaires ? Le cas échéant, qu’avez-vous entrepris pour un meilleur respect de ces droits ?

Nos droits sont généralement respectés parce que nous les défendons au quotidien. Notre droit d’expression, notre droit de parole, notre droit à l’écoute, notre droit de réponse, notre droit d’accès aux dossiers… Ces droits sont fondamentaux pour pouvoir exercer notre mandat sereinement et être à la hauteur de ce que nos électeurs attendent de nous. C’est donc souvent compliqué mais à force d’argumentation et de ténacité, nous y parvenons le plus souvent. En politique, et en particulier quand on est minoritaire, la persévérance est de mise. Nous nous y attachons.

 

 

Avez-vous suivi des formations d’élus de l’AELO ? Que vous ont-elles apportées ?

Nous avons suivi plusieurs formations. La première a été une révélation. Elle traitait de notre statut d’élu d’opposition justement et de nos droits. L’AELO nous a mis à disposition des outils que nous utilisons au quotidien pour faire valoir nos droits et exercer notre mandat d’élu. La seconde concernait le fonctionnement des réunions du conseil municipal. La dernière, les finances. Si l’on veut être un bon élu, il faut souvent se remettre en question et estimer que l’on ne sait pas tout. Chaque formation vient compléter notre expérience et notre savoir. C’est aussi l’occasion de rencontrer d’autres élus minoritaires qui rencontrent les mêmes problématiques que les nôtres. On peut alors partager nos mésaventures et nos victoires. Je ne serai jamais assez reconnaissante envers l’AELO d’être aussi efficace, disponible et à l’écoute au quotidien. Un grand merci !

www.saintselveavenir.fr

www.facebook.com/saintselveavenir