Pouvez-vous nous présenter votre commune en quelques mots ?

Taverny est une ville d’environ 27 000 habitants située dans le Val d’Oise entre Enghien et Pontoise. Historiquement, elle fut créée par les romains (ville de tavernes) en lisière de forêt, sur l’axe reliant Lutèce à la mer. Aujourd’hui, une des problématiques de Taverny est qu’elle va perdre 15 ha de terres agricoles dans le cadre d’un projet d’artificialisation des sols pour construire de l’habitat collectif. L’objectif de la municipalité est de franchir le cap de 30 000 habitants, ce qui pose la question du développement des infrastructures déjà saturées et du maintien d’un cadre de vie agréable.

Qu’est-ce qui vous a amené à vous présenter pour siéger au Conseil Municipal ?

 Mère de 3 enfants et enseignante en mathématiques, j’ai souhaité m’impliquer dans la politique de proximité et participer au développement de projets concrets avec et pour mes concitoyens. Je me suis reconnue et donc engagée dans une liste sans étiquette axée sur les valeurs sociales, écologiques et démocratiques. Actuellement élue dans l’opposition, j’ai à cœur de défendre le maintien des services, la protection de l’environnement, de veiller à la compatibilité des projets de développement avec la qualité de vie et le respect du patrimoine. Siéger au CM permet d’entrer dans les sujets et de les mettre en perspective dans une vision d’ensemble, bien que la transparence et l’accès à l’information soient semés d’obstacles.

 Comment le maire et sa majorité respectent-ils vos droits d’élue minoritaire ? Le cas échéant, qu’avez-vous entrepris pour le respect de ces droits ?

Les Conseils Municipaux sont malheureusement des caricatures de débats démocratiques : la maire de Taverny a institué et cultive une relation tendue où le manque de respect et la grossièreté sont devenus la norme. L’opposition et ses représentants – exclusivement bénévoles – subissent de fortes pressions, sont insultés, font l’objet d’attaques personnelles à tel point que des recours juridiques ont été intentés en correctionnelle pour injures publique. Des courriers ont été adressés au Préfet. Nos prises de paroles sont régulièrement censurées.

Quels services de l’AELO avez-vous utilisés ? Que vous ont-ils apportés ?

 L’AELO est une association ouverte à tous les courants de pensée politique. Elle est gérée par de nombreux bénévoles dont l’objectif est de dépasser les clivages politiques pour former et soutenir les élus de tous bords engagés dans l’action. Cette posture est enrichissante et encourageante car elle montre qu’il devrait être possible de se retrouver au-delà des choix politiques personnels et de pratiquer des relations courtoises.

L’AELO m’a apporté une écoute précieuse, bienveillante, son expertise et son expérience dont le partage m’a été très utile. J’ai trouvé ouverture et réconfort au cours des 4 formations de haute qualité que j’ai suivies. Elles m’ont semblé particulièrement adaptées à des élus d’opposition, notamment pour mieux appréhender le fonctionnement d’une municipalité et des Conseils Municipaux. Mais également pour les apports précis sur des questions techniques telles que les budgets, les modes de prise de décision et l’organisation des délibérations.

https://changeonsderetaverny.fr

Articles similaires