Pouvez-vous nous présenter votre commune en quelques mots ?

La Garde est une cité provençale aux portes de Toulon. Elle s’étend sur plus de 1 500 hectares entre terre (Mont Coudon) et mer

(Méditerranée) et abrite environ 27 000 habitants. La cité du Rocher, son petit surnom du fait que la vieille ville est perchée sur un piton rocheux d’origine volcanique, possède également un patrimoine naturel conséquent, qui en fait le poumon vert de la métropole. La plage de Magaud, la grotte « des amoureux », le petit port de pêche de San Peyre en font une ville vraiment magique. C’est également l’une des villes associatives les plus importantes d’Europe.

Qu’est-ce qui vous a amené à vous présenter pour siéger au Conseil Municipal ?

Je me suis engagé en politique dès que j’ai eu 18 ans. Au départ, j’ai toujours préféré travailler dans l’ombre des élus, en écrivant leurs discours ou en les accompagnant dans le travail des dossiers. Puis, je me suis installé avec ma moitié sur la commune de La Garde pour laquelle j’ai eu un véritable coup de cœur, de par son histoire et sa géographie qui en font un territoire sublime. C’est pourquoi j’ai décidé d’intégrer une liste d’union citoyenne lors des élections municipales de 2020.

Comment le maire et sa majorité respectent-ils vos droits d’élu minoritaire ? Le cas échéant, qu’avez-vous entrepris pour le respect de ces droits ?

Le conseil municipal est composé de 35 membres dont 8 élus de la minorité. Nous détenons 7 sièges sur les 8, le dernier siège étant acquis à la troisième liste s’étant maintenue malgré son score. Le maire actuel est en place depuis 2001, en cumulant par ci par là des mandats dès qu’il le peut. Ce n’est pas évident d’avoir une réelle démocratie dans une collectivité où le maire se croit chez lui. Et c’est la raison pour laquelle je me bats au quotidien, pour le faire un peu descendre de son nuage. Si je peux donner un conseil aux autres élus d’opposition, c’est partir du principe que le maire peut vous mentir et d’aller chercher par vous-même les informations. Vous vous rendrez compte parfois que le maire est vraiment de mauvaise foi … ou simplement mal informé !

Quels services de l’AELO avez-vous utilisés ? Que vous ont-ils apportés ?

Adhérent de l’AELO dès le début de mon mandat, j’ai souhaité ensuite envoyer l’ensemble de mes collègues vers une formation spécifique aux droits des élus en général et de l’opposition en particulier. C’était une véritable prise de conscience de voir qu’en réalité, on est souvent floués. Quelques rappels à la loi suffisent pour remettre sur le droit chemin des majorités abusives. Parfois, il faut aller plus loin et je remercie encore l’AELO pour ses précieux conseils ! Une association à l’écoute et très réactive qui mérite vraiment d’être mise en lumière.

Formation AELO des élus de La Garde le 23/04/22

https://www.unispourlagarde.fr/

https://www.facebook.com/unispourlagarde

Articles similaires